STAGE MARIONNETTES 2018/2019

21 décembre 2018 M. BEGUIN

STAGE MARIONNETTES 2018/2019

Cette année, les élèves de première et de terminale de l’option théâtre ont pu bénéficier d’un stage marionnettes animé par Philippe Rodriguez-Jorda, formateur à l’ESNAM et comédien-marionnettiste. Cette formation est organisée conjointement par le lycée Chanzy et l’Institut International de la Marionnette et a lieu dans la salle théâtre. Elle s’étale sur plus d’une semaine : du vendredi 7 décembre au vendredi 14 décembre. La première journée a été dédiée à la construction. Les deux groupes théâtre, 1L1 et TL1, ont pendant près de 8 heures appris à fabriquer, modeler, sculpter.

Ensuite, lundi et mardi les terminales ont abordé plusieurs aspects de la pratique marionnettique. Ils ont à chaque fois débuté par une préparation physique avant d’aborder la manipulation. Les élèves ont travaillé sur des études à partir d’un leurre. Ils ont réfléchi sur la problématique des scènes de groupe dans l’oeuvre de Büchner, Woyzeck. La technique qu’ils ont abordé tout au long du stage fut celle de la marionnette portée.

Les deux journées ont été très riches et nos élèves ont été très inventifs tant dans la construction que dans les propositions scéniques.


Les élèves de première théâtre ont eu une journée et demi de stage. Il s’est déroulé le jeudi toute la journée et le vendredi après-midi. Ils ont commencé, comme pour les terminales, par une préparation physique. Ils ont déroulé tout au long de la matinée du jeudi les possibilités de leur corps pour arriver au travail sur la marionnette à gaine. Ainsi, progressivement le bras devenait un personnage contrôlant le marionnettiste. Ensuite, avec la contrainte du castelet, les élèves se sont entraînés en écrivant des séquences solo, en duo et ensuite à plusieurs. L’après-midi du vendredi a été consacré à réfléchir sur comment représenter les scènes des artisans du Songe d’une nuit d’été en réinvestissant les techniques de la marionnette à gaine. Les propositions ont très vite évoluées, c’était assez impressionnant.

Nous aurons le plaisir de vous présenter l’ensemble du travail de ces deux stages lors de notre journée portes ouvertes.

Un très grand merci à Philippe Rodriguez-Jorda et à l’Institut International de la Marionnette.

 

Le jeudi 13 décembre 2018

Le stage des premières débute par une préparation physique. Allongés les élèves doivent se retourner à partir en s’appuyant sur le poids de leur bras d’abord et de leur jambe ensuite. Ensuite, l’exercice se fait à deux : un élève est allongé et passif, son camarade le retourne à partir de points d’appui. Enfin, les élèves réalisent l’exercice du rouleau.

Afin de préparer le travail sur la marionnette à gaine, le bras devient un personnage qui contrôle. Il doit varier dans son regard : en haut, en bas, à gauche et à droit par forcément toujours un face à face avec le marionnettiste.

Écriture d’une séquence solo. La liste des gestes : bonjour, OK, victoire, etc.

Écriture d’une séquence à deux ou à trois : une question, une poignée de main.

Faire parler le personnage/main derrière des castelets. Recherche du sol fictif. Les élèves spectateurs guident leurs camarades marionnettistes pour qu’ils maintiennent les jambes de leur marionnette à gaine. Tourner sur soi-même, c’est déjà s’éloigner d’une carrure de la bande. Le mouvement possible pour la marionnette mais pas pour le marionnettiste : le balayage.

Faire marcher la marionnette : deux familles, soit on fait exactement ce que le personnage fait ou on isole le bras. On cherche la taille du pas.

Improvisation : une rencontre – un arrive, l’autre arrive, rencontre, séparation.

Travail avec les têtes réalisées vendredi. Importance du regard. Réinvestir et traverser l’ensemble des notions vues depuis le début de la journée avec la manipulation de la tête. C’est la tête qui vous emmène quelque part, vous ne la transportez pas.

Travail sur Le songe d’une nuit d’été. Le texte c’est de la matière. Comment faire illusion ? Pacte entre le spectateur et le marionnettiste. Cigroler c’est le défaut qu’ont les marionnettistes débutant : faire bouger la tête intempestivement pour faire croire que la marionnette parle. Pour la faire parler il faut bouger l’ensemble du corps.

Exercices derrière le castelet : dire l’alphabet ou compter et faire des propositions de mouvements : tourner sur soi-même, marcher plus vite, rythme.

Sans les castelets , trouver comment faire parler les personnages de Shakespeare : les trois niveaux, toujours bouger, regarder sa marionnette, prendre le regard, retournement, la démarche avec accent statique en faisant bouger son corps ou son bras par le haut ou par le bas.

Le vendredi 14 décembre 2018

Exercice de relaxation : déposer son corps au sol et se concentrer sur plusieurs parties, s’étirer. Exercices de réveil en secouant tout son corps en partant de ses articulations. Mouvement des bras.

On bouge la tête de tous les côtés. Se mettre de dos et bouger la tête ensuite la faire parler. Étude sur les scènes de Shakespeare : mélanger le jeu d’acteur avec celui d’objet.

Étape 1 : jouer avec les marionnettes c’est réussir à la faire parler et à utiliser son corps pour la faire apparaître.

Étape 2 : montré/caché. Un élément de décor qui sera utilisé comme castelet. Lorsque la marionnette parle, elle est derrière, dès qu’elle a fini le marionnettiste se montre.

Scène des artisans répétant : l’arbre ; scène de la représentation : les paravents blancs.

Fin du stage : reprise des têtes.

CONTACTER LE LYCÉE CHANZY