Tout ce qui se passe au lycée Chanzy

actualités

Interview de Valtteri Raikisto, ancien élève du lycée

Le Lycée chanzy a la chance d’accueillir chaque année, des élèves venant d’autres pays. Ils passent l’année scolaire chez nous, loin de leurs bases, repères et culture. Il leur faut de l’énergie et du courage…
Nous les suivons quelques mois mais que deviennent ils lorsqu’ils retournent chez eux ?

Des circonstances professionnelles, et de la vie, ont permis à M.Moutarde de rencontrer Valtteri Raikisto, élève finlandais qui a passé l’année scolaire 2018-2019 à Chanzy, à Tanhuvaara, tout près de Savonnlina, là où il vit. Valterri arrive au lieu de rendez-vous avec ses skis de fond ! Climat finlandais oblige, la neige est déjà tombée en quantité et la nature de Tanhuvaara faite de lacs gelés, de sapins et de bouleaux invite aux ballades à skis. « J’ai pour objectif de faire 200km cet hiver. Avant d’aller à Chanzy, j’en ai fait 100. »

Il répond ensuite à différentes questions :

 

Comment s’est déroulé ton retour en Finlande ? A Savonnlina ?
Mon retour en Finlande s’est bien déroulé, j’ai repris mon travail d’été et j’ai vu mes amis.

As tu repris de suite le chemin du lycée ?
depuis le 16 août je suis au lycée en terminale. Je passe 2 bacs cette année.

Ton retour a t il été facile ?

Au debut il était facile mais après la rentrée vu que mes amis ont déjà passés leur bac, je me retrouvais un peu seul mais j’ai facilement fait des nouveaux amis.

Quelles études suis tu pour cette nouvelle année scolaire ?
les études de terminale donc cette année je passerai mes bacs.

Un examens ou un concours en 2019 ?
le Bac bien sûr mais je joue aussi au tennis donc je ferai peut être quelques tournois.

Quel métier envisages tu ?
Les études de HEC, par rapport à métier je ne sais pas encore

Ton passage à Chanzy ?
Chanzy m’a très bien accueilli. J’étais en première L2, au début les cours de français étaient trop difficiles mais avec le temps quand mon niveau de français s’est améliore je pouvais participer au cours.

Un bilan ?
J’aurais bien voulu rester à Chanzy plus longtemps.


Ton (tes) meilleur (s) souvenir (s) ?

Trop. Quand j’ai vu que mon français était en train de s’améliorer, quand j’ai fait des voyages avec ma famille d’accueil, quand j’ai fait des concours de JSP…

Le moins bon ?
Il n’ y a pas beaucoup, au début quand je ne pouvais pas m’exprimer, ça m’a désespéré (juste un peu, mais j’ai continue à essayer le mieux possible)

Restes tu en contact avec des Ardennais ?
Bien sûr, avec ma famille, on parle souvent et avec les amis aussi.

Les différences entre le système scolaire français et le finlandais :
Complètement différent système scolaire… Système_éducatif_en_Finlande voilà 🙂


Cuisine : un met finlandais que tu conseillerais à un français ?
J’adore de manger le renne. Mämmi (je déconne, c’est horrible mais un plat très original)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_plats_traditionnels_finlandais

Un met français que tu conseillerais à un finlandais ?
les pâtés et les saucissons

Musique : un artiste, ou groupe finlandais que tu conseillerais à un français ?
Happoradio, Nightwish, JVG, Haloo Helsinki, Apulanta…

Un artiste ou groupe français que tu conseillerais à un finlandais ?
il y en a plusieurs: Noir Désir, Bigflo Oli, Vald, Louise Attaque…

Cinéma : un film, une série finlandaise que tu conseillerais à un français ?
Rien, mais si je devais choisir je choisirais Tuntematon Sotilas (=Le soldat inconnu (traite notre histoire pendant la guerre contre la Russie, le plus grand film finlandais) )


Un film, une série française que tu conseillerais à un finlandais ?
Les films de Danny Boon

Pour finir, en ce moment même, notre lycée accueille 2 élèves japonaises.
Valtteri a répondu à Sara et Suzu afin de les aider à réussir leur séjour.

Comment as tu étudié le français ?
J’ai étudié deux ans le français au lycée à Savonlinna et en France je faisais une liste de mots que je ne connaissais pas et en révisant les mots j’ai appris le français.

comment t’es tu fais des amis ?
Ce n’était pas tres difficiles des amis. Tout le monde étaient sympas et ils ont venu parler avec moi donc je me retrouvais tout seul très rarement.

après ton départ de Chanzy, que fais tu cette année ? Et dans l’avenir ?
Cette année je passe mon bac et dans l’avenir je pense d’aller à étudier en Suisse.

 

F. MOUTARDE

STAGE MARIONNETTES 2018/2019

Cette année, les élèves de première et de terminale de l’option théâtre ont pu bénéficier d’un stage marionnettes animé par Philippe Rodriguez-Jorda, formateur à l’ESNAM et comédien-marionnettiste. Cette formation est organisée conjointement par le lycée Chanzy et l’Institut International de la Marionnette et a lieu dans la salle théâtre. Elle s’étale sur plus d’une semaine : du vendredi 7 décembre au vendredi 14 décembre. La première journée a été dédiée à la construction. Les deux groupes théâtre, 1L1 et TL1, ont pendant près de 8 heures appris à fabriquer, modeler, sculpter.

Ensuite, lundi et mardi les terminales ont abordé plusieurs aspects de la pratique marionnettique. Ils ont à chaque fois débuté par une préparation physique avant d’aborder la manipulation. Les élèves ont travaillé sur des études à partir d’un leurre. Ils ont réfléchi sur la problématique des scènes de groupe dans l’oeuvre de Büchner, Woyzeck. La technique qu’ils ont abordé tout au long du stage fut celle de la marionnette portée.

Les deux journées ont été très riches et nos élèves ont été très inventifs tant dans la construction que dans les propositions scéniques.


Les élèves de première théâtre ont eu une journée et demi de stage. Il s’est déroulé le jeudi toute la journée et le vendredi après-midi. Ils ont commencé, comme pour les terminales, par une préparation physique. Ils ont déroulé tout au long de la matinée du jeudi les possibilités de leur corps pour arriver au travail sur la marionnette à gaine. Ainsi, progressivement le bras devenait un personnage contrôlant le marionnettiste. Ensuite, avec la contrainte du castelet, les élèves se sont entraînés en écrivant des séquences solo, en duo et ensuite à plusieurs. L’après-midi du vendredi a été consacré à réfléchir sur comment représenter les scènes des artisans du Songe d’une nuit d’été en réinvestissant les techniques de la marionnette à gaine. Les propositions ont très vite évoluées, c’était assez impressionnant.

Nous aurons le plaisir de vous présenter l’ensemble du travail de ces deux stages lors de notre journée portes ouvertes.

Un très grand merci à Philippe Rodriguez-Jorda et à l’Institut International de la Marionnette.

 

Le jeudi 13 décembre 2018

Le stage des premières débute par une préparation physique. Allongés les élèves doivent se retourner à partir en s’appuyant sur le poids de leur bras d’abord et de leur jambe ensuite. Ensuite, l’exercice se fait à deux : un élève est allongé et passif, son camarade le retourne à partir de points d’appui. Enfin, les élèves réalisent l’exercice du rouleau.

Afin de préparer le travail sur la marionnette à gaine, le bras devient un personnage qui contrôle. Il doit varier dans son regard : en haut, en bas, à gauche et à droit par forcément toujours un face à face avec le marionnettiste.

Écriture d’une séquence solo. La liste des gestes : bonjour, OK, victoire, etc.

Écriture d’une séquence à deux ou à trois : une question, une poignée de main.

Faire parler le personnage/main derrière des castelets. Recherche du sol fictif. Les élèves spectateurs guident leurs camarades marionnettistes pour qu’ils maintiennent les jambes de leur marionnette à gaine. Tourner sur soi-même, c’est déjà s’éloigner d’une carrure de la bande. Le mouvement possible pour la marionnette mais pas pour le marionnettiste : le balayage.

Faire marcher la marionnette : deux familles, soit on fait exactement ce que le personnage fait ou on isole le bras. On cherche la taille du pas.

Improvisation : une rencontre – un arrive, l’autre arrive, rencontre, séparation.

Travail avec les têtes réalisées vendredi. Importance du regard. Réinvestir et traverser l’ensemble des notions vues depuis le début de la journée avec la manipulation de la tête. C’est la tête qui vous emmène quelque part, vous ne la transportez pas.

Travail sur Le songe d’une nuit d’été. Le texte c’est de la matière. Comment faire illusion ? Pacte entre le spectateur et le marionnettiste. Cigroler c’est le défaut qu’ont les marionnettistes débutant : faire bouger la tête intempestivement pour faire croire que la marionnette parle. Pour la faire parler il faut bouger l’ensemble du corps.

Exercices derrière le castelet : dire l’alphabet ou compter et faire des propositions de mouvements : tourner sur soi-même, marcher plus vite, rythme.

Sans les castelets , trouver comment faire parler les personnages de Shakespeare : les trois niveaux, toujours bouger, regarder sa marionnette, prendre le regard, retournement, la démarche avec accent statique en faisant bouger son corps ou son bras par le haut ou par le bas.

Le vendredi 14 décembre 2018

Exercice de relaxation : déposer son corps au sol et se concentrer sur plusieurs parties, s’étirer. Exercices de réveil en secouant tout son corps en partant de ses articulations. Mouvement des bras.

On bouge la tête de tous les côtés. Se mettre de dos et bouger la tête ensuite la faire parler. Étude sur les scènes de Shakespeare : mélanger le jeu d’acteur avec celui d’objet.

Étape 1 : jouer avec les marionnettes c’est réussir à la faire parler et à utiliser son corps pour la faire apparaître.

Étape 2 : montré/caché. Un élément de décor qui sera utilisé comme castelet. Lorsque la marionnette parle, elle est derrière, dès qu’elle a fini le marionnettiste se montre.

Scène des artisans répétant : l’arbre ; scène de la représentation : les paravents blancs.

Fin du stage : reprise des têtes.

rencontre des élèves de l’option théâtre et de seconde 7 avec Benoït Payon

Le metteur en scène du spectacle Ces Filles-là, Benoît Peillon, rencontre nos élèves de 1L1,TL1 option théâtre et de seconde 7

 

Le lundi 3 décembre, Benoît Peillon, metteur en scène du spectacle Ces filles-là, est venu à la rencontre de nos élèves théâtre et de la classe de seconde 7. Un échange sur le spectacle du lendemain soir a eu lieu. Plusieurs questions ont pu être posées sans dévoiler l’ensemble de la proposition scénique. Ainsi, les élèves ont demandé par exemple pourquoi la compagnie tenait à intégrer des comédiennes amatrices ? Les élèves de Chanzy qui ont participé au projet ont pu également répondre aux interrogations de leurs camarades.

L’échange fut dynamique et dense. Benoît Peillon a su susciter la curiosité de nos élèves bien qu’ils aient été préparés au spectacle. A la fin de l’entrevue, ils étaient tous impatients de voir sur scène les propositions de la compagnie sur ce texte qui aborde le thème du harcèlement dans une langue rude et moderne.

Nous remercions l’équipe du TCM ainsi que Benoît Peillon d’avoir permis cette rencontre.

 

La représentation du mardi 4 décembre 2018 au TCM

Le mardi 4 décembre l’ensemble des élèves qui avait assisté à la rencontre étaient présents au spectacle au TCM. Ce fut un moment fort et particulier d’abord par les thèmes abordés : le harcèlement, le corps de la femme exposé, la mort et le suicide, les grandes périodes du combat des femmes pour leurs droits au XX ème siècle mais aussi parce que 4 de nos élèves participaient au projet. La proposition était rythmée par des musiques d’aujourd’hui et des chorégraphies qui mettaient le corps des danseuses en tension. Le public a pu apprécier une prestation de qualité, généreuse et authentique. Un bord plateau était organisé en fin de représentation. Les spectateurs encore avides de questions ont pu écouter cette fois-ci les comédiennes professionnelles mais aussi les amatrices.

 

Merci pour tous ces beaux moments !

OPTION THÉÂTRE DE 2de7 – VISITE DU CNAC ET RENCONTRE AVEC LES CIRCASSIENS DU LYCÉE BAYEN

En attendant FRICTION

Jeudi 13 décembre, les élèves d’option théâtre de 2de7 se sont rendus à Châlons-en-Champagne. Au programme rencontre et échange de pratiques avec les secondes circassiens du lycée Bayen et visite du CNAC, Centre National des Arts du Cirque, qui comprend deux sites, le cirque historique et la Marnaise, lieu où s’entraînent les étudiants. La matinée a été marquée par un beau moment impromptu : l’un des étudiants nous a présenté une ébauche de son numéro de jonglerie pour recueillir notre avis, ce qui a donné lieu à un échange passionnant…

L’après-midi était consacré au spectacle de la 30ème promotion, F(R)ICTION, mis en scène par Antoine Rigot, aussi énigmatique que poétique et qui a fait l’unanimité. Un grand merci à Isabelle Funès et à Marie-Pierre Jacquart pour leur accueil et aussi à Pascal Vey qui a oeuvré en amont pour que tout se passe au mieux… sans oublier les élèves qui ont fait preuve d’enthousiasme lors de cette belle journée ensoleillée.

Emmanuelle Berthaud

Théâtre en anglais, Section Européenne : MACBETH

Un spectacle de qualité, toujours bien apprécié, puisque comme chaque année en novembre, les élèves de Secondes, Premières et Terminales de Section Européenne ont pu assister à la représentation théâtrale en anglais de la troupe Londonienne DREAMPARK le mardi 6 novembre, pour ensuite échanger en anglais avec acteurs, metteur en scène et producteur.

La tragédie de William Shakespeare, MACBETH, a donc été revisitée pour une version à la fois classique et moderne – tant pour le texte que pour le cadre transposé au moment de l’attaque terroriste de Londres.

Un grand merci à tous ainsi qu’à Bernard Hourlier dont vous pourrez retrouver ici une partie des photos sur les moments clés du spectacle.

Françoise Duvivier

Ouverture européenne ; vers une culture de la mobilité et de l’ouverture aux autres

Dans le cadre de la campagne d’information « Ambassadeurs européens, l’Europe au lycée », organisée par le Centre Régional d’Information Jeunesse Champagne-Ardenne,  https://jeunes-ca.fr/ (Centre d’Information Europe Direct Reims Grand Est), 115 élèves de Première L, de Premières L-ES-S de Section Européenne ainsi que de Terminales L-ES-S de Section Européenne ont pu développer leurs connaissances sur la mobilité et les programmes européens ce mardi 20 novembre de 14 à 18H, lors de la présentation de M. Raphaël Perez et de la jeune ambassadrice européenne (et finlandaise), Aura.

Après une présentation du cadre dans lequel s’inscrit la mobilité européenne, les élèves ont découvert plus précisément le programme de mobilité Erasmus+ et à travers le témoignage de Aura, appréhender les atouts d’une telle mobilité dans un cursus, tout en évoquant les craintes, les interrogations… Les moments d’échange ont été fructueux, de quoi ouvrir de jolis horizons dans le parcours futur des élèves.

Cette opération a déjà conduite à de nombreuses reprises dans l’établissement, alors que cette campagne existe depuis dix ans ; le lycée Chanzy a d’ailleurs été le cadre du montage de la vidéo anniversaire l’an dernier – vidéo également à retrouver sur Europe Direct (http://europedirect.jeunes-ca.fr/ambassadeurs-europeens-leurope-lecole/retour-sur-ambassadeurs-europeens/)

Françoise Duvivier

Ces filles là

Pour Anne Courel et son équipe la parole engagée sur le féminisme s’accompagne forcément d’une rencontre entre le monde du spectacle et de la vraie vie. Ainsi, sur le plateau nous assisterons à une parole de femmes soutenue par le jeu de douze comédiennes professionnelles et de huit amatrices, âgées de 14 à 20 ans, parmi lesquelles nos élèves.
Le 31 octobre 2018 a eu lieu une audition organisée par la compagnie d’Anne Courel pour participer à son spectacle intitulé Ces Filles-là, écrit par Evan Placey, un jeune auteur anglo-canadien
Delahaut Sophie en terminale théâtre, Morhain Florine ainsi qu’Elisa Pinson en première option théâtre ont été sélectionnées pour jouer avec les comédiennes et Siméon Victoria, élève de terminale option théâtre, a eu le grand honneur d’être choisie en tant qu’assistante à la mise en scène. Un très grand bravo à toutes les quatre !
Cette fantastique opportunité va leur permettre de découvrir tous les rouages d’un projet théâtral professionnel. En effet, elles répèteront ce week-end avec l’ensemble de l’équipe et joueront devant le public carolomacérien le mardi à 14 h 00 et à 20 h 30 et le mercredi matin à 10 h 00.
Nous tenons à féliciter également les élèves des collèges Scamaroni et Rouget de Lisle ainsi que celles du lycée Bazin.
Nous remercions très vivement le théâtre de Charleville-Mézières de nous avoir invité à cette belle aventure au féminin.
F. BELAID

Sortie à Trèves pour les Terminales ES

Sortie à Trèves - Karl Marx

Le 19 octobre les équipes d’allemand, de philosophie et de sciences économiques et sociales ont emmené les deux classes de terminales ES du lycée à la découverte de la vie, de l’œuvre et de la pensée de Karl Marx dans sa ville natale, Trèves.

La ville rendait hommage au penseur à travers un cycle d’expositions, de manifestations et de conférences.

Le matin, les élèves ont été guidés dans le musée régional pour découvrir le contexte économique, politique et social de l’Allemagne et de l’Europe dans lequel le jeune Marx a construit sa pensée et son travail.

L’après-midi fut consacré à la visite de sa maison natale, devenu centre de sa pensée. Les élèves ont pu y découvrir l’élaboration de ses principaux concepts. Ses influences littéraires, personnelles ont été aussi évoquées. Les dernières salles d’exposition étaient consacrées à l’influence de la pensée et des concepts de Marx dans les sociétés du 20ème et du 21ème siècle.

S. DAURY

Relais de la paix – mercredi 7 novembre

Relais de la Paix - 7 novembre 2018
Dans le cadre de la commémoration, nos élèves étaient chargés  d’encadrer la flamme de la paix, allumée hier à Paris sur la tombe du soldat inconnu.
Mais aussi,  comme les 28 autres établissements scolaires présents, de courir pour la paix.

Journée Nationale du Sport Scolaire : mercredi 26 septembre 2018

Journée du Sport  - sept 2018

Au step, il fallait reproduire une chorégraphie de 32 temps. Facile me direz-vous.
C’est sans compter sur le changement de step tous les 32 temps et 36 élèves en quête du bon step!

Dans la salle de musculation, il suffisait de développer couché 500 fois la barre de 16 kg pour les garçons et de 12 kg pour les filles. Inhumain me direz-vous. Un détail : 12 élèves se sont relayés pour totaliser les 500 développés couchés sous l’œil attentif des élèves de première option EPS .
Facile puisque les plus rapides ont mis 6’10

Au tir à l’arc, il s’agissait de viser le « mille ». Sachant que 12 élèves ont bandé 3 fois l’arc combien de milliers de points ont obtenu les plus adroits ?
Il aurait fallu un prof de maths à cet atelier, pas les élèves de première option EPS responsables de l’atelier !

Au tir au basket, 12 Lucky Luke se sont relayés pour tirer plus vite que leur ombre et marquer des paniers à 3 – 2 ou 1 points en un temps donné.
3+3+2+1+0+3+0+2….Heu, quelqu’un a une calculatrice ?

A la course d’orientation il s’agissait de trouver les balises « citoyenneté » histoire de faire connaissance avec les différentes instances qui régissent la vie lycéenne.
Les élèves de terminale élus au CVL seront-ils parvenus à leur fin ?

Ainsi, les 7 classes de seconde ont tourné toute la matinée sur les 5 ateliers imaginés et gérés par les élèves de première option EPS et des élèves de terminale élus au CVL.
ET le classement alors ? première : seconde 2 puis seconde 5 puis 6, 4, 7, 1 et enfin 3 .

Rendez-vous en 2019 pour de nouvelles épreuves pour de nouveaux élèves.

Martine MOTTE MOUCHENE

CONTACTER LE LYCÉE CHANZY